Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2011

Autorisation audio-visuelle aux normes, droit à l'image

Pour la télécharger cliquer sur le lien ci-dessous :

autorisation audio visuelle droit à l'image.jpg

 

autorisation audio visuelle droit à l'image

 

 

Maladie de Parkinson : « Tandem- thérapie » et rééducation

« Tandem- thérapie » de la Maladie de Parkinson :
vidéos et documents 
 
 il suffit de cliquer sur le « lien Internet », encore appelé « lien URL » (en bleu) pour voir la vidéo correspondante.

Ces vidéos sont visibles gratuitement et ne nécessitent aucune inscription.

 

 

Can Exercise Treat Parkinson's?

http://www.youtube.com/watch?v=uYeuM7vhHkc&feature=related

 

Parkinson's Disease Treatment Thru Exercise and Bicycling at Cleveland Clinic

http://www.youtube.com/watch?v=dJoTYLrm1Ak

 

Maladie de Parkinson, une nouvelle possibilité de thérapie avec le mouvement MOTOmed®

http://www.mobilefrance.fr/pdf/doc_park.pdf

 

MOTOmed bei Parkinson

http://www.youtube.com/watch?v=BNomYFI1M98

 

 Forced Exercise Relieves Parkinson's Symptoms

Forced exercise that pushes a patient's central nervous system beyond its normal capacity could alleviate the symptoms of Parkinson's.

 

L’exercice forcé soulage les symptômes de la maladie de Parkinson

L’exercice forcé qui pousse système nerveux central d'un patient au-delà de sa capacité normale pourrait soulager les symptômes de la maladie de Parkinson

 

 

Bibliographie :

RIDGEL, A.L., VITEK, J.L., ALBERTS, J.L. : Forced, Not Voluntary, Exercise Improves Motor Function in Parkinson's Disease Patients. Neurorehabilitation and Neural Repair 2009; 23(6): 600-608

 

Lien vers le résumé 

(disponible gratuitement sur Internet)

et le texte intégral :

http://nnr.sagepub.com/content/23/6/600.abstract

 

 

 

En résumé :

 

Contexte :

Les études animales montrent que l'exercice forcé (FE) améliore la fonction motrice globale chez les rongeurs parkinsoniens.

 

Il n’y a aucune étude sur l’amélioration globale de la fonction motrice après un exercice volontaire (VE) dans la maladie de Parkinson (MP) humaine.

 

Objectif :

Le but de cette étude était de comparer les effets de l’exercice volontaire (VE) et de l’exercice forcé (FE) sur les symptômes des patients atteints de la maladie de Parkinson (fonction motrice et dextérité bimanuelle).

 

Méthodes :

Dix patients ayant une atteinte légère à modérée ont été répartis au hasard pour effectuer pendant 8 semaines :

- soit un exercice forcé (FE)

- soit un exercice volontaire (VE).

 

 Avec l'aide d'un formateur,

- les patients du groupe FE ont pédalé à une vitesse 30% supérieure à leur vitesse confortable,

- alors que les patients du groupe VE ont pédalé à leur vitesse confortable et préférée.

 

L’intensité du travail aérobie était identique pour les deux groupes : 60% à 80% de leur fréquence cardiaque maximale personnalisée.

 

 Résultats :

La capacité aérobie s’est améliorée pour les deux groupes.

 

Les patients du groupe « exercice forcé » (FE), ont amélioré leurs performances de 35% lors du test de motricité « Unified Parkinson's Disease Rating Scale (UPDRS) ».

 

Quant aux patients du groupe « exercice volontaire » (VE), ils ne présentaient aucune amélioration.

 

Le contrôle et la coordination des forces de préhension lors de l'exécution d'une tâche fonctionnelle de dextérité bimanuelle s’est améliorée de manière significative pour les patients dans le groupe FE, alors qu'aucun changement dans les performances motrices n’a été observé pour le groupe VE.

 

Quant au groupe FE, les améliorations dans les mesures cliniques de la rigidité et la bradykinésie et les mesures biomécaniques de dextérité bimanuelle ont été maintenues 4 semaines après l'arrêt de l’entrainement.

 

Conclusions :

La capacité aérobie peut être améliorée chez les patients parkinsoniens suivant les deux interventions VE et FE.

 

Toutefois, seuls les patients du groupe « entrainement forcé » (FE) ont obtenu des améliorations significatives de la fonction motrice et de la dextérité bi-manuelle.

 

Les données biomécaniques indiquent que seul l’entrainement forcé (FE) provoque un changement de stratégie de la commande motrice.

La commande motrice se faisait au départ en utilisant la rétroaction (feedback).

Après l’entrainement, on observe une plus grande utilisation des processus d’anticipation (feedforward).

On peut donc en conclure que « l’entrainement forcé » (FE) peut modifier le processus de contrôle de la commande motrice.

 

 

Utilisation d’un vélo motorisé à grande vitesse

 (avec des effets comparables à la « tandem-therapy)

 

Sur le MOTOmed viva2_Parkinson le malade ne doit pas chercher à pédaler plus vite que la machine, ni freiner le mouvement : il doit se laisser entrainer par le moteur et suivre le mouvement.

 

Le programme spécial PARKINSON dure 30 minutes au total et comprend 7 phases.

 

Phase 1 - Un premier « échauffement » à 30 tours / minute pendant 30 secondes.

Phase 2 - Un deuxième « échauffement » à 50 tours / minute pendant 1 minute.

Phase 3 - Un troisième « échauffement » à 70 tours / minute pendant 2 minutes.

A la fin de cet « échauffement » le patient a parcouru l’équivalent de 1 kilomètre.

 

Phase 4 - On arrive enfin à la phase la plus longue et la plus rapide :  à 90 tours / minutes pendant 23 minutes.

Le patient parcourt l’équivalent de 10 kilomètres à vitesse rapide.

 

Phase 5 - Une première phase de « retour au calme » à 70 tours / minute pendant 2 minutes.

Phase 6 - Une deuxième phase de « retour au calme » à 50 tours / minute pendant 1 minute.

Phase 7 - Une troisième et dernière phase de « retour au calme » à 30 tours / minute pendant 30 secondes.

Lors de la phase de « retour au calme » le patient a parcouru l’équivalent de 1 kilomètre.

 

Au total, le compteur affiche 12 kilomètres.

 

Chaque phase peut être raccourcie. On peut aussi diminuer la vitesse, voir interrompre l’exercice s’il devient trop pénible. Il est donc possible de personnaliser le protocole pour l’adapter aux réactions de chaque patient.

 

On peut également répéter la totalité du programme pour pouvoir réaliser une progression, chez les patients qui pratiquent régulièrement et ne présentent pas de fatigue anormale. 

Objectif de cette progression : se rapprocher de l’étude réalisée par l’équipe de rééducation de Cleveland Clinic dans laquelle le patient était placé sur un tandem et pédalait derrière son thérapeute pendant 90 minutes.

 

Pour en savoir plus :

Maladie de Parkinson : un témoignage sur les effets du pédalage à grande vitesse
http://youtu.be/c25s2MCcZJ0
 
 Maladie de Parkinson : rééducation et pédalage à 90 tours / minute
 http://www.youtube.com/watch?v=wRnKhe_zt5A
 
The benefits of tandem biking for Parkinson’s patients
http://cchealth.clevelandclinic.org/horizon/brain-booster-built-two

 

 

 

Commentaire 05/09/2011

 

A l'Institut de Rééducation Pomponiana nous avons continué à travailler sur les pédalages rapides pour les patients parkinsoniens.

 

J’ai également initié une amie atteinte d’une forme fruste de cette maladie.

 

Bien que le MOTOmed de POMPONIANA ne soit pas aussi rapide que les nouveaux appareils conçus spécialement pour les parkinsoniens (60 tours / minutes au lieu de 90 pour les nouveaux modèles) tous ces essais semblent satisfaisants.

 

Nous avons également un patient traité par dopamine et qui a eu un changement de prothèse de hanche.

Sa hanche est encore fragile et douloureuse, il ne peut donc pas pédaler à grande vitesse avec ses membres inférieurs.

J’ai émis l’hypothèse qu’en le faisant pédaler à grande vitesse avec les membres supérieurs, cela aurait un effet sur sa motricité générale et en particulier sur les membres inférieurs et la marche.

Cet essai à été très concluant (avec l’aimable participation du kiné Gérald ALVADO et de sa stagiaire kiné).
 Cependant, il est difficile de faire la part de ce qui revient à la récupération normale et habituelle après une intervention chirurgicale et ce qui est lié à la pratique du MOTOmed.

 

A l'Institut de Rééducation POMPONIANA, les séances de Motomed durent 20 minutes, sans pause, à vitesse maxi (60 tours minutes pour notre motomed).

Le patient est encouragé à participer et même si possible à dépasser cette vitesse.

 

Le protocole initial de RIDGEL et col. est beaucoup plus long (une heure) et plus complet :

 10 minutes d’échauffement, 40 minutes "d’exercice forcé" et 10 minutes de retour au calme.

Une pause (2 à 5 minutes) est effectuée toutes les 10 minutes en début de progression. En fin de progression on tente de supprimer progressivement les pauses.

 

 

Protocole de rééducation de  l’équilibre fonctionnel quantifié      
Fiche pré-remplie pour patient présentant un syndrome parkinsonien  (version 260911)
  
Pour télécharger le document, il faut cliquer sur le lien ci-dessous :
protocole parkinson 191114.xls
   
Pour télécharger la version papier de ce protocole au format PDF (sans le calcul automatique de la vitesse), il faut cliquer sur le lien ci-dessous : 

 PARKINSON version papier du protocole 071211n.pdf

 

Auteurs de cet article :

Roland SULTANA (Kinésithérapeute Cadre de Santé),

Gilbert HEURLEY (Médecin MPR),

et collaborateurs

 

 

 

Tai Chi Chuan, Qi Gong (Gymnastiques médicales chinoises) : vidéos pour compléter les pratiques

il suffit de cliquer sur le « lien Internet », encore appelé « lien URL » (en bleu) pour voir la vidéo correspondante.
Ces vidéos sont visibles gratuitement et ne nécessitent aucune inscription.
 
 Tai chi - Qi gong pour personnes du 3 ème âge (de dos)
http://www.youtube.com/watch?v=enHRxhpVVp8&feature=related
 
Tai chi - Qi gong pour personnes du 3 ème âge (de face)
http://www.youtube.com/watch?v=fVHNaGE2LfI
 
série 1, QI GONG « Le vol de la grue »
http://www.youtube.com/user/sultanaroland#p/u/51/xSKZwqqSsOI
 

QI GONG pour LOMBALGIQUE, SPORTIF (face)

http://www.dailymotion.com/video/x5g0nx_qi-gong-pour-lombalgique-sportif-fa_tech

 

QI GONG pour LOMBALGIQUE, SPORTIF (dos)

http://www.dailymotion.com/video/x5g05k_qi-gong-pour-lombalgique-sportif-do_tech

 

Relaxation et repos par un « QI GONG » couché 
http://www.youtube.com/user/sultanaroland#p/u/23/Qod_ZlMevsc
  
Sclérose en plaques et Qi Gong : justifications et limites
http://www.youtube.com/watch?v=Gv0U_k2FLEo
 
 
Pour en savoir plus :
Roland SULTANA, G. HEURLEY Jacques CRÉMIEUX, Olivier GORGY : RÉÉDUCATION DE L’ÉQUILIBRE D’ATAXIQUES, DE CÉRÉBELLEUX ET DE PERSONNES ÂGÉES À L’AIDE D’ARTS MARTIAUX INTERNES ET EXTERNES ADAPTÉS       
  http://visio.univ-littoral.fr/revue-staps/pdf/310.pdf